• Entre Ebisu et Meguro...

    5 décembre.

    Aujourd’hui, je travaille du côté d’Ebisu alors je suis partie un peu en avance pour tenter de repérer quelques lieux.

    J’avais un peu peur de ne rien pouvoir trouver pour les estampes relatives aux quartiers de Meguro/Ebisu, mais je fus étonnée quand après quelques pérégrinations dans les petites rues, loin des grandes artères, je trouvai un panneau indiquant clairement ce que je venais chercher : les « mini » Monts Fuji qui avaient été édifiés à Edo.

     

    N°25 目黒元不二, Meguro Moto-Fuji Le Fuji original à Meguro

     

    Entre Ebisu et Meguro...

    C’est une réplique d'une hauteur de 12 m. du Mont Fuji qui fut érigée en 1812. Sur l’estampe, au loin, on peut apercevoir son modèle, c’est-à-dire le vrai Mont Fuji.

    De nos jours, vous vous retrouverez devant un grand immeuble de couleur marron près de Daikanyama. Cet immeuble se trouve juste en face de la très jolie et traditionnelle Kyu Asakura  House construite un siècle plus tard.

     

    Entre Ebisu et Meguro...

     

    Peut-être qu’aux derniers étages de l'immeuble qui occupe actuellement les lieux, on peut observer le Mont Fuji par temps clair mais au pied du bâtiment, seule la vue de du jardin de la demeure de la famille Asakura vaut le coup d’œil !

     

    N° 24 目黒新富士, Meguro Shin-Fuji Le nouveau Mont Fuji à Meguro

    Entre Ebisu et Meguro...Restons dans le thème, si cher à Hiroshige, du Mont Fuji et rapprochons-nous de la gare d’Ebisu. Au bout d’une ruelle qui donne sur un tout petit parc, se trouve l’endroit que nous recherchons. Le lieu est toujours surélevé mais il est difficile d’y voir une réplique de la célèbre montagne nippone. Ebisu et Meguro étant vallonnés (et je sais de quoi je parle ! C'est un très bon exercice à vélo…), il n’est pas étonnant de retrouver un lieu en hauteur. Maintenant, il y a également un immeuble d’habitation sur les lieux et seul un panneau nous rappelle qu’un Mont Fuji s’élevait ici grâce à Juzo Kondo.

    Entre Ebisu et Meguro...

    La verdure environnante est remplacée par des toits visibles à perte de vue et l’aqueduc Mita n’est plus là mais on peut toujours apercevoir la rivière Meguro au loin.

    Ces constructions virent le jour sous l’impulsion d’une fraternité qui vénérait le Mont Fuji, Fuji kô, et qui avait pour principal but de le gravir et d’y faire des retraites ascétiques. Au 19ème s. à Edo, cette fraternité devint plus importantes et eut un rayonnement incroyable tant et si bien que ses membres se mirent à élever des répliques de la montagne sacrée à Edo et dans la région du Kanto.

     

     

    N°84目黒爺々が茶屋, Meguro jijigachaya La maison de thé de « pépé » à Meguro

    Entre Ebisu et Meguro...De la maison de thé, on ne garde qu’une vague idée aujourd’hui à Meguro. L’indice se trouve dans le nom de la pente qui autrefois passait devant ce lieu : Chayazaka 茶屋坂.

    Reste à savoir si l’ancienne maison de thé qui s’y trouvait est l’actuel mess de la garnison qui borde un côté de la route ou si c’est la cuisine de l’ambassade de Pologne qui se trouve de l’autre côté….

     

     

    Entre Ebisu et Meguro...

     

     

     


  • Commentaires

    1
    Vendredi 24 Janvier 2014 à 17:33

    Superbe découverte que ton blog ! Moi qui suis passionnée d'histoire, d'art et de culture japonaise, j'ai de quoi me régaler :)


    Une démarche passionnante en tout cas ! 

    2
    Samedi 25 Janvier 2014 à 01:31

    Merci beaucoup Eugenie^^

    C'est une autre façon de découvrir Tokyo. Pour le moment, les billets sont assez succincts. J'essaye d'apporter le plus d'éléments possibles et les anciennes publications risquent de subir des modifications assez régulièrement.

    En tout cas, un grand merci pour ces encouragements !

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :