• Nishi-Nippori et ses alentours

    Nippori est connu pour ses magasins de tissus, le rêve de toute couturière (ou couturier), pas très loin se trouve également le cimetière de Yanaka où reposent quelques célébrités, mais à Nishi-Nippori, que trouve-t-on ?

    ...des temples et des jonctions de lignes de trains/métro. Mais à l'époque d'Hiroshige, ce devait être plaisant de s'y aventurer.

    Nishi-Nippori et ses alentours

    N°14 日暮里寺院の林泉 Nippori jiin no rinsen, les jardins des monastères de Nippori

    Ce quartier fut paisible, presque oublié et n'ayant aucun attrait particulier jusqu'à la fin du 17ème s. où de nombreux monastères y furent transférés. 3 furent importants : Myoryuji, Shûshôin et Shôunji dont les magnifiques jardins leurs valurent d'être nommés 寺院の林泉 jiin no rinsen, monastères des bois et sources.

    Sur cette estampe, nous sommes dans celui appartenant à l'école Nichiren, Shûshôin qui fut transféré à Nippori en 1668. Le jardin fut copié sur celui de Myoryuji mais s'en distinguait par de nombreux monticules, rochers et arbres aux formes bizarres. L'endroit fut très apprécié, surtout à l'époque de la floraison des cerisiers.

    Aujourd'hui encore vous trouverez un agréable petit jardin et des temples tout autour, le tout surplombant la route et les voies ferrées.

     

    Nishi-Nippori et ses alentours

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    Nishi-Nippori et ses alentours

    N°15 日暮里諏訪の台 Nippori Suwanodai, la falaise Suwano à Nippori.

    Le petit chemin de l'estampe n°14 mène à la vue N°15 qui appartient au sanctuaire Suwamyôjin.

    Ce sanctuaire vit son territoire étendu grâce à Ota Dokan et devint vite célèbre pour sa falaise d'où on pouvait apercevoir le Mont Tsukuba, le Nantaiji de Nikkô, les rizières environnantes etc...

    De nos jours ne vous attendez pas à voir aussi loin. Vous apercevrez les toits des maisons, les immeubles mais guère plus.

    Nishi-Nippori et ses alentours

     

     

     

     

     

     

     

     

    Nishi-Nippori et ses alentours

    N°16千駄木団子坂花屋敷 Sendagi Dangozaka Hanayashiki, le parc floral de Dangozaka, Sendagi

     

    Sendagi signifie mille fagots et son origine viendrait des paysans qui y ramassaient du bois afin de le vendre. Le quartier fut assimilé à la capitale en 1745 et était connu pour sa colline à dango. On y vendait ces petites friandises et du haut de la colline, on pouvait admirer la vue sur la ville basse.

    Hiroshige a représenté un jardin planté de pruniers, de cerisiers et autres fleurs, agrémenté d'un étang avec des lotus. On peut également voir un escalier qui est surplombé par un pavillon : le Shisentei (le pavillon des 4 saisons) qui forme le Hanayashiki (le pavillon du parc floral). L'édifice possède 2 étages, ce qui est rare. A l'époque, de ses fenêtres on pouvait également apercevoir un autre étang : Shinobazuike à Ueno.

    Ici la composition est assez étrnage puisque le bas de l'estampe représente des fleurs printanières alors qu'en haut ce sont des fleurs automnales. Comme d'habitude, notre artiste joue avec les mots.

    Ah que j'aurais voulu voir tous ces échoppes à dango !!! Et les manger en admirant ce jardin et la vue sur Ueno au loin... Peine perdue, il n'y a plus qu'une route goudronnée....

    Nishi-Nippori et ses alentours

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    Nishi-Nippori et ses alentours

    N°102 蓑輪金杉三河しま Minowa Kanasugi Mikawashima, les villages de Minowa, Kanasugi et Mikawashima.

    On fait références à 3 villages délimités d'un côté par Yoshiwara et de l'autre par la voie qui mène aux provinces du Nord : l'Oshûkaido.

    Le spectateur est à Minowa et il regarde en direction de Mikawashima en passant par Kanasugi. C'était très rural et le resta jusqu'à la fin de la période Edo. On y cultivait essentiellement du riz et des légumes dont le daikon.

    Du coup, c'est parfait pour chasser au faucon ! Et d'après vous, quel animal pouvait-on chasser ? Le tâncho qui est une cigogne à tête rouge. Normalement c'est un symbole de longévité, ce qui n'empêche ni sa chasse, ni sa consommation. Mais le nombre de cigognes chassées était faible, la première proie étant offerte à l'empereur.

    Oiseau migrateur, la cigogne était chassée en hiver. Mais on les protégeaient et les nourissaient aussi en aménageant des enclos qui étaient gardés et auprès desquels il était interdit de faire du bruit.

    Aujourd'hui faites du bruit, car c'est un parc avec des balançoires, un toboggan etc.... Adieu ruralité, bonjour petits lotissements. Nous ne sommes pas prêts de revoir des cigognes dans le coin.

    Nishi-Nippori et ses alentours

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    Par contre, si vous vous promenez dans le coin, Nezu-jinja vaut le détour. C'est, à mon avis, un des plus beaux temples de Tokyo. Allez-y pendant la floraison des azalées en avril.


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :