• Tokugawa YoshimuneTokugawa Yoshimune (徳川 吉宗), né le 27 novembre 1684 - mort le 12 juillet 1751.

     

    8ème shôgun Tokugawa, il succéda à Tokugawa Ietsugu.
    Tokugawa Ieyasu avait prévu que la branche principale des Tokugawa pouvait s'éteindre. Il fit en sorte qu'un successeur puisse être choisi parmi une des trois  branches cadettes de la famille : Kishu Kii, Owari ou Mito.
    Yoshimune est issu des Kishu Kii.

    Ayant gouverné durant de longues années en tant que daimyô, il fut rompu à l'exercice du pouvoir bien avant d'accéder au shôgunat. Considéré comme un habile politicien et un bon administrateur, il est notamment connu pour ses réformes financières : Les réformes Kyôhô. Le pays est endetté et Yoshimune tente de le rendre solvable en tentant de trouver un équilibre entre la pensée confucéenne, pour laquelle l'argent est une souillure, et les réalités économiques du Japon. Voyant que son conseiller, confucianiste et conservateur, Arai Hakuseki, serait un frein pour sa politique, il ordonne son renvoi.
    Il édicte par la suite des lois somptuaires, fait en sorte de restreindre les formes de négoces, les formations de guildes marchandes et met en place une fiscalité forte.
    Si l'état se porte mieux, les paysans croulent vite sous les impôts.

    En 1745, il se retire laissant son poste à son fils aîné : Tokugawa Ieshige.

     

     

     


    votre commentaire
  • Tokugawa HidetadaTokugawa Hidetada (徳川 秀忠) né le 2 mai 1579 à  -  mort le 14 mars 1632 à Edo.

    Fils de Tokugawa Ieyasu, après l'abdication de celui-ci en sa faveur en 1605, il devint le deuxième shogun de la dynastie Tokugawa.

     


    votre commentaire
  • Tokugawa IetsunaTokugawa Ietsuna (徳川家綱) né le 7 septembre 1641 - mort le 4 juin 1680).

    4ème shogun Tokugawa, il est le fils aîné de Tokugawa Iemitsu. Quand son père meurt, il n'a que 10 ans et 5 personnes assurent la régence : Sakai Tadakatsu, Sakai Tadakiyo,  Inaba Masanori et Matsudaira Nobutsuna.
    Son règne est marqué par les évènements liés aux ronin. D'abord, Yui Shosetsu et Marubashi Chuya qui voulaient lever une rebellion, brûler Edo, s'emparer du château et abattre tous les hauts dirigeants de l'état en profitant de la mort d'Iemitsu qui laisse un fils trop jeune à la tête de l'état. La même chose devait également se produire à Kyoto et Osaka. Cet évènement qui prit le nom de rébellion de Keian, appelée aussi conspiration de Tosa, n'eut pas lieu, le plan fut découvert, les conspirateurs arrêtés avec leurs familles, ils furent torturés et tués/crucifiés sauf Shosetsu qui se fit seppuku.

    Ensuite une autre rébellion eut lieu sur l'île de Sado en 1652 qui fut également brutalement réprimée.

    En 1657, c'est le grand incendie de Meireki (parfois appelé incendie aux longues manches car c'est en voulant brûler un kimono "diabolique" que tout commença) qui brûla toute la ville d'Edo. Sa reconstruction nécessita 2 années mais fit comprendre aux autorités l'importance des aménagements urbains, d'un contrôle de la démographie et d'une gestion efficace des ressources forestières.

    En 1671, c'est "l'incident Date" dont les problèmes de succession au sein du clan Date aurait pu reproduire une guerre civile similaire à la guerre d'Ônin qui secoua le pays de 1467 à 1477.

    Bien qu'il ait pu gouverner par lui-même à la fin de la régence, Ietsuna s'appuya sur ses conseillers qui agirent souvent an son nom.


    votre commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique